Maux de ventre – et si vos émotions y étaient pour quelque chose?

Beaucoup de personnes se plaignent de maux de ventre récurrents, parfois même chroniques, parce-qu’ils sont stressés ou qu’ils s’alimentent mal. 

Mais la vérité c’est que la plupart n’extériorisent pas leurs émotions et attendent que leur corps parle pour eux, plutôt que d’essayer de libérer le ressenti présent.

Maux de ventre - et si vos émotions y étaient pour quelque chose?

auteur : Laurie.E  

Bienvenue sur L-Thy !

Si tu es nouvelle ici, tu voudras sans doute lire mon guide gratuit où je t’explique comment éliminer les kilos émotionnels, stopper les pulsions alimentaires et stabiliser son poids définitivement. Si tu souhaites télécharger ce guide, clique ici. 

Bonne lecture et à très vite sur L-Thy !

 

émotions

Pour la médecine occidentale, tel terrain génétique peut prédisposer à telle maladie.

Cette prédisposition peut être congénitale (dès la naissance) ou bien acquise (mutation chromosomique).

L’Orient voit les choses de manière plus globale, et considère l’être humain dans son ensemble. Cette approche holistique permet de faire un lien direct entre le corps et l’esprit.

coeur cerveau

J’entends par « esprit », ce côté non palpable que sont l’énergie, nos ressentis, nos émotions.

L’énergie est censée circuler de manière fluide dans le corps, et si l’énergie est bloquée, elle peut créer des maux, des douleurs, et avec le temps se matérialiser et donner lieu à la maladie.

Notre corps parle. Les douleurs ressenties nous donnent des informations. Quelque chose cherche à sortir, à s’exprimer.

« Les cris du corps sont des messages de l’âme » – Michel Odoul

On peut voir cela comme un appel au changement, notre conscience cherche à nous faire signe.

Quand nous donnons plus d’importance aux messages du mental et de l’égo qu’à ceux de notre cœur, alors le corps prend les devants.

Celui-ci fait comme il peut pour nous alerter et nous faire prendre conscience qu’il est temps d’apporter des modifications dans nos habitudes d’être, de faire et de penser.   

Comme on l’entend souvent : « c’est un mal pour un bien »

Pensez aux expressions populaires suivantes :

« J’ai l’estomac noué » ou bien « Ça m’est resté sur l’estomac »

« Je n’ai toujours pas digéré ce que tu as fait » ou bien « Tu as entendu ce qu’il a dit ? C’est dur à digérer ! ».

Si après plusieurs examens cliniques vos douleurs restent inexplicables, c’est qu’il est temps de décoder le langage du corps et de comprendre le message de ces maux bienveillants.

Les maux du système digestif nous indiquent notre difficulté à avaler, à digérer, à assimiler ce qui se passe dans notre vie.

Dans cet article j’ai choisi de vous parler des émotions qui peuvent se matérialiser dans le ventre, car c’est une partie du corps à laquelle j’apporte énormément d’importance.  En effet c’est ici que sont logés la plupart des organes vitaux, et que sont produites 70 à 85% des cellules immunitaires de notre organisme.

 

Vous trouverez ci-dessous les émotions pouvant donner lieu à des douleurs dans les organes suivants :  

la rate, le pancréas, le foie, l’estomac, la vésicule biliaire, l’intestin grêle et le gros intestin.

ventre femme

Ces informations proviennent des livres de deux grands auteurs et conférenciers : Jacques Martel et Michel Odoul :

  • Le grand dictionnaire des malaises et des maladies, de Jacques Martel
  • Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, de Michel Odoul

La Rate

  • nostalgie
  • choses inachevées
  • regrets
  • soucis
  • fixation sur des idées noires et négatives
  • obsession par quelqu’un ou quelque chose
  • manque d’énergie et de goût pour faire quoi que ce soit
  • impression d’avoir raté sa vie, car certains objectifs n’ont pas été atteints ou parce-que certaines choses n’ont pas été terminées, opportunités loupées
  • incapacité à “tourner la page”
  • remords et ruminations
  • vie trop raisonnable, pas de fantaisie, de douceur
  • pas de place au plaisir et à la joie
  • importance du devoir
  • trop de place accordée au professionnel et au matériel
  • soucis matériels intériorisés et les angoisses obsessionnelles
  • peur de manquer ou de ne pas savoir
  • peur de ne pas être à la hauteur
  • tendance à vivre dans le passé
  • peur de ne pas gérer le présent
  • entretien des mémoires passées
  • besoin de correspondance aux normes, de respect des règles, voire de dépendance
  • intransigeance

Le petit conseil

« Au lieu d’être toujours obsédé par des idées négatives que j’ai tendance à exagérer, j’accepte de changer ces idées en trouvant des moyens de me « dilater la rate ». Je dédramatise ma vie et j’apprends à rire de moi-même et de certaines situations. J’apprends à communiquer au fur et à mesure mes émotions afin de garder mon équilibre et l’harmonie dans tout mon corps ».

Le Pancréas

En médecine chinoise, la rate et le pancréas constituent un ensemble, de ce fait nous retrouvons des maux similaires à ceux de la rate.

  • désordre et confusion dans les émotions
  • besoin de garder le contrôle et le pouvoir sur les autres
  • agitation intérieur
  • baisse d’estime de soi
  • difficulté ressentie devant les obstacles
  • appréhension et peur devant les nouveaux défis
  • épuisement à combattre
  • la personne tient à sa liberté
  • événement traumatisant
  • choc encaissé mais qui a déstabilisé
  • instincts primaires refoulé
  • vie trop raisonnable, pas de fantaisie, de douceur
  • pas de place au plaisir et à la joie
  • importance du devoir
  • trop de place accordée au professionnel et au matériel
  • soucis matériels intériorisés et les angoisses obsessionnelles
  • peur de manquer ou de ne pas savoir
  • peur de ne pas être à la hauteur
  • tendance à vivre dans le passé
  • peur de ne pas gérer le présent
  • entretien des mémoires passées
  • ruminations
  • besoin de correspondance aux normes, de respect des règles, voire de dépendance
  • intransigeance

Le petit conseil

« Je prends conscience que lorsque mon pancréas est en harmonie, j’éprouve une sensation d’équilibre, de paix, de bien-être. Je me sens à ma place dans ma vie et bien dans ma peau. J’accepte que tout est expérience dans la vie, je m’adapte aux situations, je lâche prise sur mes émotions et je cesse de tout contrôler, autant les situations que les personnes ».

Le foie

  • colère (émotion principale associée au foie) trop souvent rentrée ou systématiquement gardée à l’intérieur
  • frustrations accumulées, haine, jalousie
  • agressivité contenue
  • peurs qui ne peuvent pas être exprimées autrement
  • tendance à critiquer et à juger soi-même ou les autres très facilement
  • plaintes constantes
  • résistance à quelqu’un ou à quelque chose
  • mécontentement
  • difficulté à accepter les autres tels qu’ils sont
  • joie de vivre souvent inexistante
  • difficulté à « digérer » quelque chose dans notre vie
  • réactions excessives face aux sollicitations de la vie
  • difficulté à vivre ou à accepter nos sentiments, nos affects ou ceux que les autres nous renvoient
  • aigreur et acidité intérieure vis-à-vis du monde extérieur
  • chaque fois que nous « réglons » nos problèmes avec le monde extérieur en hurlant, en entrant dans de grandes colères, nous mobilisons toute l’énergie du foie dans cette direction, le privant ainsi à chaque fois d’une grande partie de l’énergie nécessaire à son fonctionnement. L’organe va alors se manifester en ne jouant plus correctement son rôle dans la phase digestive

Le petit conseil

« Il est maintenant temps que je prenne conscience que je dois m’accepter tel que je suis et apprendre à m’aimer davantage. Être capable d’amour et de compréhension envers moi ouvre la voie à ma compréhension et à l’amour des autres. Je retrouve la joie de vivre.

Je cesse de critiquer les autres et j’accepte de prendre une nouvelle direction dans ma vie où la joie et le positivisme sont ma raison d’être. Je reconnais mes désirs, j’apprends à me respecter et ce sont ces nouvelles énergies positives qui vont faire partir le malaise que je vis. Je me fais de la bile : je suis préoccupé par quelqu’un ou quelque chose ».

L' Estomac

  • incapacité à digérer les nouvelles idées ou les nouvelles situations
  • conflit entre sa réalité quotidienne et ses désirs ou ses besoins (relations familiales, amicales ou professionnelles)
  • angoisses importantes
  • certaines situations non digérées qui « restent sur l’estomac » et j’en suis estomaqué !
  • difficultés ou tensions rencontrées dans notre gestion du monde matériel
  • contrariétés financières ou professionnelles, scolaires ou judiciaires (si celles-ci provoquent chez nous des soucis réels ou imaginaires)
  • tendance à ruminer, à ressasser les choses et les événements de façon excessive

Le petit conseil

« J’accepte d’accueillir les nouvelles idées dans l’ouverture et le non-jugement. Je prends conscience que je dois montrer plus d’ouverture dans la vie et j’accepte que les situations et les événements sont là pour me faire grandir. L’acceptation fait en sorte de les transformer en expériences et la pression ou la tension disparaît. J’accepte de vivre dans la vérité et la transparence afin d’apprivoiser mes émotions profondes et d’être en harmonie avec mon entourage. Le pardon et la réconciliation sont la clé pour ma guérison. Je trouve ainsi à l’intérieur de moi un vrai sentiment de sécurité et de plénitude ».

La Vésicule biliaire

  • amertume et d’irritation, par rapport à ma vie ou par rapport aux autres
  • difficulté à digérer des émotions et expériences négatives
  • insécurité
  • inquiétudes
  • difficulté à digérer des événements psychologiquement difficiles
  • difficulté à gérer nos sentiments et à les clarifier
  • difficulté à trouver sa place
  • sentiment d’injustice vis-à-vis de soi
  • manque de reconnaissance
  • sens du vrai et du juste pas très clair ou excessif
  • tendance à contraindre, utiliser, voire manipuler les autres (toujours en se donnant de bonnes raisons, bien entendu)

Le petit conseil

« J’accepte de me libérer de ces sentiments amers, irritants. Je dois considérer chaque expérience que je vis comme une occasion de mieux me connaître et d’utiliser ma sensibilité de façon positive et créatrice, au lieu de contrôler ou de manipuler les autres. C’est seulement dans l’expression de mes sentiments intérieurs et dans le laisser-aller des expériences passées qui m’ont marqué que je peux me libérer et vivre en paix »

L' Intestin grêle

  • tendance à juger les situations qui se présentent ayant des opinions très tranchées par rapport à mes notions de « bien » et de « mal »
  • « endurcissement » suite à une sévérité expérimentée plus jeune
  • tendance à avoir l’impression de manquer de beaucoup de choses dans la vie
  • difficulté à cerner, à assimiler ses vrais besoins  
  • difficultés à assimiler les expériences, à les laisser pénétrer en nous sans les juger
  • tendance à juger les événements et les autres, à raisonner excessivement en termes de bien ou de mal, de tort ou de raison

Le petit conseil

« J’accepte d’être autonome et de me dire que j’ai toutes les ressources nécessaires à l’intérieur de moi pour créer ce que je veux. La seule personne sur qui je peux avoir du contrôle, c’est moi-même »

Le gros Intestin

  • difficulté à se laisser aller, à se sentir suffisamment en sécurité intérieurement pour être spontané
  • besoin de contrôler ce qui nous arrive
  • rétention à certaines choses, à des personnes ou à des situations
  • rétention de choses qui ne sont plus utiles
  • possible jalousie ou exclusivité
  • peur de manquer, de se tromper
  • retenue excessive, timidité, refus d’abandonner, de lâcher
  • difficulté à “cicatriser”, à oublier les mauvaises expériences
  • colère rentrée et gardée

Le petit conseil

Même conseil que pour l’intestin grêle : « J’accepte d’être autonome et de me dire que j’ai toutes les ressources nécessaires à l’intérieur de moi pour créer ce que je veux. La seule personne sur qui je peux avoir du contrôle, c’est moi-même »

  • Vous l’avez compris, d’un point de vue énergétique, la maladie n’existe pas.
  • La maladie est une accumulation d’émotions non-évacuées, qui avec le temps s’enkystent dans un organe, modifie sa vibration, son énergie, et le fait dysfonctionner.
 
  • Traiter les choses immédiatement et défuser* les stress émotionnels passés, permet à l’énergie de circuler librement dans le corps et de rester en bonne santé. (je vous renvoie à l’article “Comment défuser le stress émotionnel négatif”)
 
circulation energie

*défuser : les mots « défuser » et « défusion » sont de plus en plus employés dans les techniques de libération de stress émotionnel. Il s’agit tout simplement des contraires de « infuser » et « infusion ». Le stress négatif et les émotions se sont infusés petit à petit dans le corps, il est temps de les libérer.

Cet article t’a plu ? Va encore plus loin en téléchargeant mon guide gratuit « Éliminer les kilos émotionnels, stopper les pulsions alimentaires et stabiliser son poids définitivement ». Clique ici pour le télécharger tout de suite !