TEST : QUELLE BLESSURE D'ENFANCE DÉTERMINE TON COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ?

Rejet, Abandon, Humiliation, Trahison, Injustice, qui de nous n’a jamais ressenti ces souffrances?

Ces blessures fondamentales font partie de notre expérience de vie, mais elles caractérisent aussi notre identité, nos pensées, notre manière d’agir et de réagir, nos peurs, ainsi que notre façon de nous alimenter : nos comportements alimentaires.

 

Compulsions alimentaires, hyperphagie, boulimie, anorexie, contrôle alimentaire… découvre les blessures qui te poussent à agir ainsi.

Capture d’écran 2021-03-29 à 19.42.01

Le test est composé de 5 parties. Attribue entre 0 et 5 points à chacune des phrases ci-dessous.

(0 = cette phrase ne s’applique pas du tout à moi)

(5 = cette phrase s’applique tout à fait à moi)

Tu peux donc choisir de mettre 0, 1, 2, 3, 4 ou 5 points en fonction de ton ressenti

1ère partie : 

  • J’ai toujours eu un peu peur de me mettre à agir
  • J’ai souvent observé que les gens sont méchants
  • Je suis plutôt longiligne et asymétrique (scoliose, lordose)
  • En cas de conflit, je tremble comme une feuille
  • Je crains par-dessus tout de rencontrer l’hostilité
  • J’ai tendance à être suractif, avec de brusques coups de fatigue
  • La vie est dangereuse
  • J’ai beaucoup d’idées mais je préfère ne pas m’exposer en les mettant en pratique
  • Je suis souvent dans la lune, distrait ou dispersé
  • Parfois, j’ai l’impression que je vis sur une autre planète
  • Dans de nombreuses situations, je me suis retrouvé isolé ou exclu
  • À bien y réfléchir, j’ai de nombreuses peurs irrationnelles
  • Dans ma vie, j’ai souvent vécu des situations de rejet
  • J’ai très peu d’amis et je m’en porte bien
  • J’ai souvent les pieds ou les mains froids
  • J’ai une activité artistique, mais je ne montre à personne ce que j’ai fait
  • Ma mère était plutôt distante avec moi
  • Je ne sais pas entrer en relation avec aisance
  • Même si je suis entouré, je me sens souvent seul
  • Lorsque je suis confronté à une situation difficile, j’ai besoin de m’isoler pour réfléchir avant de trouver une réponse

 

Additionne le total des points ci-dessus :            / 100

2ème partie : 

  • J’ai souvent peur de manquer
  • J’ai besoin de me sentir soutenu et aimé
  • Je suis bavard et je déteste le silence quand je suis en compagnie
  • Je suis plutôt longiligne et je manque de force physique
  • J’ai toujours besoin de plus. Je ne trouve pas de satisfaction
  • Dans la vie, je me sens souvent abandonné
  • Quand quelqu’un me plaît, j’ai tendance à tout faire pour lui et à m’oublier, moi
  • Je ne supporte pas le vide et je le remplis avec tout ce que je peux : nourriture, télé, musique, occupations incessantes…
  • Il m’arrive souvent d’envier quelqu’un pour ce qu’il reçoit ou possède
  • Je manque de confiance en moi et j’ai besoin d’être aidé
  • Dans la vie, j’ai souvent été déçu et j’ai de bonnes raisons de me plaindre
  • Les gens manquent d’attention envers autrui. Pourtant, il ne devrait pas être nécessaire de demander
  • Si je n’obtiens pas ce que je désire, j’ai tendance à me plaindre.
  • J’attends beaucoup de la part de mes proches et d’autrui en général
  • En couple, je suis plutôt fusionnel
  • J’aime être entouré d’amis et je n’apprécie pas la solitude
  • Confronté à la difficulté, je me sens faible et impuissant
  • Je vois toujours le verre à moitié vide… Et je n’ai de cesse qu’il se remplisse !
  • Lorsque je suis livré à moi-même, je m’ennuie et je ne sais pas quoi faire.
  • Il est plus facile pour moi de répondre à l’attaque en montrant à l’autre que c’est moi la victime.

 

Additionne le total des points ci-dessus :           / 100

3ème partie : 

  • J’ai peur d’être humilié.
  • Je suis une victime, et on dirait que personne ne s’en rend compte.
  • Je suis extrêmement sensible, mais je préfère garder pour moi mes émotions.
  • Ce que je redoute par-dessus tout, c’est d’être contrôlé.
  • Quand les gens me posent trop de questions, je me sens agressé, j’ai l’impression de subir un interrogatoire de police.
  • Je ressens une grosse pression intérieure, comme une cocotte-minute
  • Il m’arrive régulièrement d’accepter du travail pour faire plaisir
  • Mon corps est plutôt massif et lourd, comme si je faisais le dos rond
  • On m’a obligé à faire un métier qui ne me plaît pas
  • J’ai souvent des rêves de revanche éclatante mais je n’en parle jamais
  • En cas de conflit, je peux devenir extrêmement poli.
  • À force de ne rien montrer, mes émotions s’accumulent et je me sens plein de ressentiments
  • Je ne sais pas demander. Par contre, je me plains après coup de ne pas avoir reçu
  • J’ai souvent de bonnes idées, mais je n’ose pas en parler
  • Je ne fais pas de critiques directes ; je préfère provoquer l’adversaire
  • Lorsque je me décide à parler, il est souvent trop tard
  • Je suis assez impassible mais je gagne à être connu
  • Personne ne se doute de ma créativité
  • Je ressens facilement ce que les autres ressentent, c’est mon côté éponge
  • Quand je prends du poids, c’est surtout au niveau des hanches ou du ventre

 

Additionne le total des points ci-dessus :            / 100  

4ème partie : 

  • Si je ne contrôle pas tout, je risque fort d’être trahi.
  • Dans la vie, il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds
  • Le mieux, c’est de ne faire confiance à personne. Comme ça, pas de danger.
  • Je ne supporte pas l’échec
  • Écouter ses émotions est un signe de faiblesse. Cela empêche d’aller de l’avant.
  • La meilleure défense, c’est l’attaque, je l’ai souvent expérimentée
  • Rien qu’à me voir, on sait que je ne me laisserai pas faire.
  • Il faut savoir de quel côté du manche on veut être
  • J’aime être au courant de tout. Comme ça, pas de mauvaises surprises
  • J’ai besoin de m’entourer de personnes loyales et fiables
  • Il est vrai que j’ai parfois tendance à en faire trop
  • Je suis quelqu’un de spécial et je veux que ça se voie.
  • Quand je me mets en colère, il vaut mieux ne pas se trouver sur mon chemin.
  • Je ne peux pas m’empêcher de tout vérifier, même chez les personnes en qui j’ai confiance
  • En amour, je suis très entier et plutôt jaloux
  • J’aimerais pouvoir me relaxer et faire totalement confiance, mais c’est impossible
  • J’aime qu’on me regarde, et je fais ce qu’il faut pour ça
  • En amitié, j’ai de hautes valeurs : avec mes vrais amis, c’est à la vie, à la mort
  • Mes jambes sont plutôt minces et ma poitrine bien développée
  • J’aime me sentir dans le feu de l’action, au cœur de la bataille !

 

Additionne le total des points ci-dessus :           / 100

5ème partie : 

  • Je dois être parfait et ce que je fais doit être parfait
  • Never explain, never complain (pas d’explication, pas de plainte)
  • Je fais très attention à mon corps et à mon apparence
  • Je suis assez ambitieux et la compétition ne me fait pas peur
  • Honnêtement, je trouve assez vulgaire de montrer ce que l’on ressent vraiment
  • Ce qui me ferait peur, c’est le ridicule
  • Pour moi, l’acte sexuel et l’amour sont deux choses bien différentes
  • J’ai souvent le dos et la nuque raides
  • Je me sens rarement concerné par ce qui semble bouleverser autrui. Je garde la tête froide.
  • Je sais toujours me comporter comme il faut dans les occasions sociales.
  • J’ai du mal à créer des relations intimes
  • J’aimerais bien partager plus avec mes proches mais je ne sais pas du tout comment m’y prendre
  • Nous ne vivons pas dans un monde idéal. C’est pour cela qu’il vaut mieux ne pas montrer qui l’on est vraiment
  • Je rends toujours mon travail impeccable, je préfère faire cinq heures supplémentaires plutôt que de laisser passer quelques imperfections
  • Lorsque je suis en colère, je deviens cassant et même méprisant
  • J’ai beaucoup de relations sociales mais très peu d’amis proches
  • Je suis toujours ponctuel et je déteste les gens en retard
  • J’ai le sens de l’harmonie et de l’équilibre, et je déteste les fautes de goût
  • Lorsque l’on m’attaque, je réponds par le jugement et le rejet
  • Je sais m’adapter aux situations et présenter le visage qui convient

 

Additionne le total des points ci-dessus :           / 100

Dans quelle partie as-tu obtenu le plus de points ? Quelle est la blessure la plus présente chez toi ?

Chaque personne a au moins 2 ou 3 blessures assez marquées.

 

Plus de points dans la 1ère partie  : blessure de Rejet

Plus de points dans la 2ème partie : blessure d’Abandon

Plus de points dans la 3ème partie : blessure d’Humiliation

Plus de points dans la 4ème partie : blessure de Trahison

Plus de points dans la 5ème partie : blessure d’Injustice

Découvre ci-dessous les 5 blessures et les comportements alimentaires qui leurs sont fréquemment associés :

Capture d’écran 2021-03-29 à 19.12.41

Le REJET :

  • Appétit coupé par les émotions ou par la peur
  • Petites portions
  • Pour fuir : sucre, alcool ou drogue
  • Prédisposition à l’anorexie

 

L’attitude intérieure d’une personne dont le corps renferme cette blessure est : Je ne suis rien… je dois prendre le moins de place possible… même si je disparaissais, personne ne s’en apercevrait… les plaisirs physiques ne m’intéressent pas…j’aime mieux alimenter mon mental…

Avec une telle attitude intérieure, il est donc impossible pour ce genre de personne de prendre du poids, du fait qu’elle veuille disparaître, prendre le moins de place possible, se rendre presque « invisible ». Celle-ci est portée à très peu s’alimenter et même si elle mange plusieurs fois dans une journée, ou même si elle choisit des aliments réputés pour “faire grossir”, rien n’affectera réellement son poids. En outre, ces personnes, étant du type nerveux, possèdent généralement un métabolisme rapide, ce qui est une autre raison pour laquelle elles ne prennent pas de poids. Par contre, elles usent leur système digestif davantage.

On retrouve dans cette catégorie de personnes celles qui ont rejeté la façon qu’avait leur maman de les nourrir physiquement, mais surtout affectivement. Elles ne se sont pas senties aimées et acceptées dans ce qu’elles étaient, et ce, probablement dès la naissance.

Ces personnes sont les spécialistes du déni. Par exemple, elles prétendront et tenteront même de se faire croire qu’elles ne mangent jamais de sucre, alors que c’est faux. Elles affirmeront qu’elles n’aiment pas ceci, cela, sans réaliser que ce « déni alimentaire » provient du fait qu’elles ne prennent pas le temps de vraiment savourer les aliments. Par ailleurs, la blessure de rejet est très souvent à l’origine du problème d’alcool et de drogue, mais ces personnes refusent d’admettre qu’elles puissent avoir un problème de cet ordre, en raison de leur facilité à nier la réalité.

L'ABANDON :

  • Bon appétit
  • Boulimique
  • Aime les aliments mous
  • Mange lentement

 

L’attitude intérieure d’une personne qui souffre d’abandon peut, entre autres, se percevoir dans les affirmations suivantes : J’ai besoin de plus d’attention, de support, de soutien, je n’en ai jamais assez. Ceux qui entretiennent cette attitude de « jamais assez » sont du genre à pouvoir ingérer une grande quantité de nourriture pour se remplir, sans grossir pour autant. Ces personnes ont souvent reçu beaucoup d’attention de leur mère, ou celle qui en a joué le rôle, mais comme elles croient n’en avoir jamais assez reçu, ayant retenu davantage leur carence, elles ne sont pas en mesure de reconnaître ce fait.

Elles cherchent donc toujours à combler ce vide avec le parent du sexe opposé, convaincues que si ce parent leur prouve son amour en leur démontrant de l’attention, cela indique qu’elles sont aimables et dignes de le recevoir. Elles croient également qu’avoir de l’attention est le seul moyen de se sentir remplies d’amour. Lorsqu’elles ne reçoivent pas l’attention ou le soutien qu’elles désirent, elles se sentent alors abandonnées. Elles jettent donc leur dévolu dans la nourriture sans toutefois prendre un seul kilo, car elles entretiennent la croyance du « pas assez ». Ces abus affectent leur système digestif, tout comme chez les personnes souffrant de rejet.

L'HUMILIATION :

  • Aime les aliments riches et gras (chocolat)
  • Boulimique ou plusieurs petites portions
  • Honte de s’acheter ou manger des gourmandises.

 

L’attitude intérieure des gens qui souffrent de cette blessure s’avère différente des autres blessures. Pourquoi ? Parce-que tout ce qui concerne la satisfaction des sens procure un fort sentiment d’importance et de plaisir pour ces gens. En effet, ceux qui naissent avec cette blessure ont besoin d’apprendre à savourer pleinement les plaisirs apportés par leurs cinq sens physiques, sans se sentir coupables et surtout sans considérer qu’ils sont indignes d’être aimés.

Une telle personne s’attire déjà, alors qu’elle est encore très jeune, des situations pour se faire humilier quand celle-ci cherche trop à se faire plaisir sensuellement. Toutefois, elle apprend très tôt qu’il n’est pas bien d’être sensuelle. Elle attire ce comportement négatif de la part de ses éducateurs pour l’aider à devenir consciente qu’elle croit à la même chose, ce qui s’avère en fait une fausse croyance.

Si tu fais partie des personnes qui souffrent de cette blessure d’humiliation, tu dois certainement te souvenir de plusieurs incidents où tes parents ou éducateurs te reprenaient surtout au niveau physique. Par exemple, lorsque tu salissais tes vêtements ou que tu mangeais beaucoup plus que les autres ou que tu attirais les regards avec des mouvements sensuels.

L’attitude intérieure des gens qui souffrent d’humiliation est Je mange encore quelque chose qui fait grossir… je suis cochon… je suis trop gourmand… je devrais arrêter, sinon je vais encore grossir… je suis tellement gros, alors qu’importe quelques kilos de plus… je n’arriverai jamais à maigrir, aussi bien me faire plaisir. Ce que la plupart ne réalisent pas, c’est qu’en raison de leur grande culpabilité et des pensées dénigrantes envers eux-mêmes, ils ne sont pas en mesure d’éprouver de plaisir véritable.

En résumé, ces personnes ont appris étant jeunes que ce n’était pas bien de jouir de la nourriture, que c’était égoïste de penser d’abord à leur plaisir. On leur a enseigné qu’elles devaient toujours s’occuper du bonheur et du plaisir des autres avant les leurs. Comme elles continuent d’agir ainsi par la suite et ne reçoivent rien en échange, elles se rattrapent dans la nourriture.

Voilà donc pourquoi ce sont ces gens, parmi les 5 blessures, qui grossiront le plus facilement et rapidement. Ce n’est pas tant ce qu’ils mangent, mais leur attitude face à ce qu’ils ingèrent qui provoque toute la différence. À l’opposé des deux premières Blessures, ils entretiennent l’attitude intérieure du « trop ». Elles diront ou penseront Je mange encore trop, il faut que je m’arrête.

Cela explique aussi le fait qu’ils croient souvent ne pas manger plus que les autres, et sont surpris de leur surplus de poids. Par contre, étant profondément attirés par le plaisir des sens, ces derniers perdent fréquemment le contrôle dans la nourriture, se cachant la plupart du temps lorsque cela se produit, envahis par la honte. Il y a aussi le fait que plus quelqu’un se dit qu’il doit cesser de manger, plus il mange. Ce phénomène est expliqué plus en détail dans le dernier chapitre. Souviens-toi cependant qu’il existe en ce monde de toutes petites personnes qui peuvent manger autant qu’elles le veulent, et ce, sans prendre un kilo.

Les personnes avec la blessure d’humiliation « grossissent » en voyant leur corps devenir de plus en plus rond. Nous apprendrons dans les deux prochains chapitres comment parvenir à améliorer cette situation, comment lâcher prise face à la culpabilité et comment se faire plaisir à nouveau en s’alimentant, sans pour autant grossir.

La TRAHISON :

  • Bon appétit
  • Mange rapidement
  • Ajoute sel et épices
  • Peut se contrôler lorsqu’il est occupé et perd le contrôle par la suite

 

L’attitude intérieure des gens souffrant de trahison est : Je ne veux rien manquer… je veux goûter à tout je peux faire ce que je veux… je n’ai pas à suivre les règles des autres, ni celles de mon corps… c’est moi qui me contrôle et non les autres … Dans leur jeunesse, ces personnes se sont souvent senties contrôlées dans leur façon de s’alimenter. Entre autres, ce sont leurs parents qui décidaient pour eux. Ils cherchent donc à se rattraper, aussitôt qu’ils le peuvent. C’est le genre d’enfant qui, lorsque les parents sont absents, mange les aliments défendus par ces derniers.

Les enfants ainsi contrôlés n’ont pas reçu le genre de nourriture affective qui aurait dû normalement combler leurs besoins. L’amour qu’ils ont reçu de leurs parents était trop possessif et contrôlant. Ils ont été éduqués par des parents qui les ont aimés selon leurs croyances, selon ce qu’eux-mêmes avaient appris de leurs propres parents, et non conformément aux besoins de l’enfant.

On sait que ce genre de personne ne goûte pas vraiment aux aliments, car celle-ci ajoute trop de sel ou d’épices. Elle essaiera de déguster plus longtemps, n’ayant pas satisfait ses papilles gustatives, lesquelles cherchent à être rassasiées avec le goût de chaque aliment.

De plus, comme cette personne mange souvent rapidement, cela empêche son cerveau de recevoir à temps le message que le corps n’a plus faim. Une telle personne refuse, en majeure partie du temps, de se faire contrôler par quelqu’un, encore moins par son corps.

Les gens souffrant de la blessure de trahison n’écoutent pas leur corps, du fait qu’ils mangent souvent plus que nécessaire. Ils se sentent donc coupables, car ils savent et sentent qu’ils ont trop mangé. C’est donc cette culpabilité qui les fait grossir. Chez les femmes, ce sont surtout les hanches et le ventre qui auront tendance à prendre du volume, comparativement aux hommes où le surplus se fera plus sentir au niveau des épaules et du ventre. Grâce à cette apparence généralement plus robuste du haut du corps, ces derniers cherchent inconsciemment à démontrer à quel point ils sont forts et capables. C’est pour cette raison qu’on est porté à les qualifier de personnes fortes, plutôt que grosses ou obèses.

L'INJUSTICE :

  • Préfère les aliments salés aux aliments sucrés
  • Aime les aliments croustillants
  • Se contrôle pour ne pas grossir
  • Se justifie et à honte lorsqu’il perd le contrôle

 

La personne qui souffre d’injustice entretient l’attitude suivante : je dois être parfait dans tout, surtout en ce qui concerne mes agissements et mon apparence… il est interdit de tricher…je dois toujours faire attention à ce que je mange pour maintenir un corps parfait…

C’est donc la personne qui se contrôle le plus. Étant très exigeante envers elle-même, celle-ci ne pourra supporter de prendre quelques kilos. Elle vérifie son poids sans cesse et se met à la diète à la moindre fluctuation de ce dernier. Plusieurs d’entre elles sont pratiquement à la diète toute leur vie, de peur de grossir. À chaque fois qu’elles dévient de leur régime imposé, elles se sentent profondément coupables et se promettent alors de ne pas recommencer. Elles y parviennent pendant un certain temps, mais comme nous avons tous des limites, il arrive un jour où il nous est quasi impossible de parfaitement se contrôler.

Elles tenteront de camoufler leurs faiblesses alimentaires le plus possible et refuseront d’admettre que leurs pertes de contrôle se produisent incessamment sur une base régulière. En outre, les personnes habitées par ce type de comportement ne réalisent pas que ces pertes de contrôle dans l’alimentation sont majoritairement causées par le contrôle qu’elles exercent dans les autres domaines, recherchant constamment la perfection dans ce qu’elles font.

Prenons l’exemple d’un jour quelconque ou une personne s’est imposée beaucoup de tâches, au-delà de ses limites. Il est très probable qu’à la fin de cette journée, elle veuille se « récompenser et qu’elle perde alors le contrôle de ce qu’elle mange ou boit. “Je le mérite bien” se dira-t-elle. En effet, le mérite est très important pour les gens souffrant d’injustice. Celle-ci aura donc ignoré ses besoins tout au long de la journée, en raison de la peur de ne pas être parfaite, d’être jugée paresseuse ou négligente. Voilà pourquoi, après avoir contrôlé toute la journée sa petite voix intérieure qui lui disait qu’elle était arrivée à sa limite, ce genre de personne perd le contrôle.

La nourriture, étant un reflet de ce qui se passe à l’intérieur, s’avère donc un excellent moyen pour se rendre compte à quel moment une personne a été trop exigeante envers elle-même.

Ce genre de personne finit par prendre du poids avec les années mais, en général celui-ci sera réparti uniformément à travers tout le corps. En fait, c’est la culpabilité vécue par cette personne qui la fait grossir. Elle se remet donc au régime et le cercle vicieux recommence. Cette personne est aussi intolérante envers les autres personnes qui grossissent qu’elle l’est face à elle-même.

 

Capture d’écran 2021-03-29 à 19.03.42

 

 

Nous avons fait le tour des 5 blessures de l’âmes et des comportements alimentaires associées.

Les données ci-dessous sont à titre d’informations. Il est possible que tu te reconnaisses dans plusieurs profils, c’est parce-qu’en fonction des émotions ressenties sur le moment présent, nous pouvons activer des blessures différentes, afin de nous protéger de la situation.

J’espère que ce test t’a aidé à identifier des schémas répétitifs, et à te guider dans ta découverte intérieure. Prends soin de toi <3

 

 

Source : Travaux de Isabelle Gauducheau, Mary Laure Teyssedre, Lise Bourbeau